Développement durable

Développement durable

Une gestion visant des impacts positifs, tant au niveau social qu'écologique

Une démarche qui influence les orientations

Il y a quelques années, l’OMHM s’est engagé dans une démarche de développement durable qu’il a intégrée dans toutes ses activités et qui, depuis, influence ses orientations stratégiques. 

L’OMHM prend en compte les principes fondateurs du développement durable, notamment la recherche d’une meilleure qualité de vie, la solidarité sociale, l’efficacité économique, la consommation responsable et la protection de l’environnement.

Gestion des matières résiduelles (GMR)

La gestion des matières résiduelles (GMR) est un enjeu important à Montréal et, par extension, à l’OMHM. En premier lieu, elle exige des locataires qu’ils adoptent de bonnes habitudes pour chaque catégorie de collecte: matières recyclables, résidus alimentaires, objets volumineux, résidus domestiques dangereux et déchets. 

Depuis plusieurs années, l’OMHM vise à améliorer son bilan en gestion des matières résiduelles dans ses immeubles. L’organisation privilégie la hiérarchie des 3RV-E: réduction à la source, réemploi, recyclage, valorisation et élimination.

Comme tout citoyen, les locataires doivent respecter la réglementation municipale en déposant leurs matières résiduelles par catégorie, dans un contenant autorisé, sur le trottoir en bordure de rue, aux heures et aux jours de collecte prescrits.

Or, l’OMHM gère trois types d’habitations, dont chacun présente ses particularités et défis: les plans d’ensemble (qui regroupent plusieurs immeubles autour d’espaces extérieurs communs), les maisons en rangée et les tours d’habitation. 

Au fil des années, l’OMHM a essayé différentes approches pour améliorer la GMR, avec certains succès dont:

  • l’installation de bacs semi-enfouis ou d’enclos pour des bacs roulants;
  • la conversion de salles désormais dédiées au recyclage et l’installation de vide-ordures avec un système de tri dans les tours d’habitation; et
  • le passage d’une gestion collective à une gestion individuelle des matières résiduelles.

La GMR oblige l’OMHM à revoir ses infrastructures existantes pour entreposer temporairement les matières résiduelles. L’OMHM doit également, bien souvent, organiser leur collecte et leur transport.

De plus, l’OMHM a mis en place un système pour récupérer les résidus domestiques dangereux (RDD) générés par les activités des équipes d’entretien et de réparation ainsi qu’une partie de ceux provenant des locataires. En 2017, plus de 50 tonnes de matières résiduelles dangereuses ont été détournées des sites d’enfouissement: 62 % étaient des RDD laissés par nos locataires et 38 % provenaient de nos activités d’entretien et de réparation.  

Projets citoyens

Les projets citoyens comprennent trois types d’interventions: la sensibilisation à la gestion des matières résiduelles, le verdissement et l’agriculture urbaine. Tous les ans, une trentaine d’immeubles bénéficient de ces interventions, qui se font toujours en collaboration avec les locataires et parfois même avec des voisins. 

Sensibilisation à la gestion des matières résiduelles (GMR)

L’OMHM tire beaucoup de fierté de l’intégration de ses locataires dans ses réflexions et sa démarche en matière de GMR. Grâce au programme environnemental Éco-quartier de la Ville de Montréal, des activités de sensibilisation citoyenne sont organisées dans des HLM ciblés par des enjeux de propreté: du porte-à-porte, des ateliers, des visites d’observation et des fêtes citoyennes.

Verdissement

Parmi les projets de verdissement, le plus important est probablement celui du Club Fleurs et Jardins qui compte plus de 900 membres. Pour en savoir plus. (AJOUTER LIEN VERS PAGE CFJ)

Par ailleurs, tous les printemps, l’OMHM recrute une cinquantaine de jeunes vivant en HLM dans le cadre des brigades de propreté et de verdissement. Contre rémunération, ils verdissent les terrains et en assurent l’entretien pendant tout l’été.
 
En plus de leurs retombées environnementales, ces interventions contribuent activement au volet de solidarité sociale du développement durable.

Agriculture urbaine

L’OMHM facilite la mise en place d’une agriculture urbaine dans les milieux de vie pour répondre à la demande de locataires. Il peut fournir certains matériaux ou un accès à l’eau, et également contribuer à la recherche de sources de financement. Ces initiatives sont développées en partenariat avec le programme Éco-quartier de la Ville de Montréal, le Club Fleurs et Jardins, les associations de locataires et les organismes in situ.

Performance énergétique et opérationnelle

Quand le gouvernement du Québec a adopté la Loi sur le développement durable en 2007, l’OMHM a demandé à ses équipes techniques, aux professionnels et aux partenaires d’intégrer des principes de développement durable lors de leurs interventions.

Conscient que les immeubles répondant aux principes du développement durable permettent d’offrir des milieux de vie plus agréables et sains, ont une empreinte environnementale plus faible et sont plus économiques à exploiter, l’OMHM applique une double approche lors de la construction, la rénovation et l’opération de ses bâtiments.

  1. L'OMHM respecte les critères et les contraintes fixés par le gouvernement ainsi que les normes de l’industrie.
  2. Tout en respectant ses budgets, l'OMHM fait évoluer ses standards, que ce soit par l’utilisation de matériaux durables, de produits écoénergétiques (fenêtres ENERGY STAR, ampoules DEL, etc.) ou par ses pratiques (mise en service, critères de durabilité, exigences, suivi et optimisations de la performance de ses installations, etc.).

En ayant pour objectifs de maintenir et de développer son patrimoine immobilier, l’OMHM privilégie le travail interdisciplinaire et les principes de la conception intégrée. Ainsi, les équipes de professionnels de l’OMHM font évoluer leurs pratiques et leur expertise afin de fournir un habitat durable à ses locataires.

Gestion de la forêt urbaine et plan de lutte à l'agrile du frêne

L’OMHM réalise actuellement un inventaire arboricole par le biais de Branché, une application mobile de géoréférencement, en vue d’évaluer l’étendue, la diversité et l’état de santé de sa forêt urbaine. L’inventaire sert, dans un premier temps, à la mise en œuvre du Plan de lutte contre l’agrile du frêne. 

L’agrile est un insecte originaire d’Asie du Sud-Est qui pond ses larves sous l’écorce des frênes, empêchant l’arbre de se nourrir. En 2014, l’OMHM s’est doté d’un plan de lutte qui s’inscrit dans la stratégie de la Ville de Montréal. Ce plan comprend quatre phases: le repérage, la vaccination, l’abattage et le remplacement des frênes l’année suivant l’abattage.

L’OMHM est un membre actif de l’Alliance forêt urbaine, qui vise la plantation de 300 000 arbres dans la grande région de Montréal entre 2015 et 2025.

Par ses actions, l’OMHM contribue à préserver la canopée montréalaise et les nombreux bénéfices qui lui sont associés.

L'OMHM partenaire du plan de la Ville de Montréal 

L'Office municipal d'habitation de Montréal est partenaire du plan de développement durable de la Ville de Montréal. L'OMHM contribue, avec ses partenaires, aux efforts visant la réalisation d'habitats plus durables qui permettront de réduire notre empreinte environnementale, notamment par une meilleure gestion de l'énergie, des gaz à effet de serre et des matières résiduelles. 

Nous vous invitons, à votre tour, à devenir partenaire du plan de la Ville.