Habitations à loyer modique (HLM)

Le programme Habitations à loyer modique (HLM) permet aux locataires de ces logements de payer un loyer correspondant à 25 % de leur revenu.

Peuvent s'ajouter à cela certains frais pour l’électricité et, s’il y a lieu, l’utilisation d’un stationnement ou d’un climatiseur. Le déficit d’exploitation des logements est financé par les gouvernements fédéral (55 %) et provincial (35 %) de même que par la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) (10 %).

Un programme géré par l'Office depuis plus de 40 ans

Le programme Habitations à loyer modique (HLM) a été mis en place en 1969 à la suite d’une entente cadre Canada-Québec sur le logement social. Créé dans un contexte de pénurie de logements, ce programme avait comme objectif initial de permettre aux municipalités d’offrir des solutions d’habitation à leurs citoyens, notamment aux nombreux ménages déplacés par les grandes interventions de rénovation urbaine de l’époque (à Montréal en particulier). Par la suite, au cours des années 1980 et 1990, les règles d’attribution des logements ont été précisées et modifiées et les HLM sont maintenant destinés aux ménages à faible revenu.

Dès son lancement, plusieurs villes de l'île de Montréal décidaient de participer au programme et créaient leur office municipal d’habitation pour construire et gérer les nouvelles unités résidentielles.  

Statistiques sur le parc HLM de l'OMHM au 1er janvier 2010

Un peu plus de la moitié (10 802 en incluant les logements adaptés) des logements du parc HLM est destinée à des personnes de 60 ans et plus. L’autre partie du parc est réservée aux familles ou à des personnes seules de moins de 60 ans. Le tableau qui suit présente la répartition des logements selon le nombre de chambres à coucher :

Studios 1cc 2cc 3cc 4cc 5cc 6cc 7cc autres chambres Total
854 11918 3992 2311   867    307     5       2      106    205  20567
     

Portrait des locataires de HLM à Montréal

Plus de 37 000 Montréalais, d’origine ou d’adoption, résident dans des HLM. Majoritairement composée de femmes, cette clientèle a comme point commun de se situer au bas de l’échelle sur le plan économique. Elle présente par ailleurs une grande diversité: plus de 10 000 jeunes de moins de 18 ans, quelque 13 000 résidants aînés, dont plus de 20 % sont âgés de 80 ans et plus, un important contingent de personnes seules (61 % des logements) et d’immigrants (plus de 40 % des locataires), plusieurs groupes ethnoculturels et un pourcentage de familles monoparentales plus élevé que la moyenne montréalaise.

    Accueil Accueil